LEONARD DE VINCI , PERE DE L’EXPERIMENTATION SCIENTIFIQUE ?

Publié le par Section STL à Gif

Leonarautoretrattodo di ser Piero da Vinci, plus communément appelé  Léonard de Vinci (1452-1519) est universellement connu pour son œuvre artistique extrêmement riche. On oublie souvent aussi que c’était un grand humaniste au sens utilisé à la Renaissance, homme passionné de Savoirs, dont la curiosité s’étendait à tous les domaines auxquels il pouvait avoir accès, il était tout à la fois artiste, scientifique, ingénieur, inventeur, anatomiste, peintre, sculpteur, architecte, urbaniste, botaniste, musicien, poète, philosophe, écrivain….

 

Mais alors que ses prédécesseurs, philosophes et scientifiques, construisaient leurs théories en se référant à des écrits et descriptifs remontant souvent à l’Antiquité, Léonard se démarque radicalement par l’importance qu’il accorde à l’observation directe et à l’expérimentation qu’il place au cœur de sa démarche scientifique. Ses carnets de notes fourmillent de croquis très minutieux rendant compte de ses observations. Il développe une démarche rigoureuse en plusieurs étapes :

- étudier les écrits disponibles

- effectuer des observations systématiques et des expérimentations

- multiplier des mesures précises

- formuler des modèles théoriques

- tenter d'en réaliser des généralisations systématiques

 

On lui doit ainsi quelques citations comme celles-ci : « La sagesse est la fille de l'expérience », ou encore « L'expérience ne se trompe jamais ; ce sont vos jugements qui se trompent en se promettant des effets qui ne sont pas causés par vos expérimentations » et aussi « …que sont vaines et pleines d’erreurs ces sciences qui ne sont pas nées de l’expérience, mère de toute certitude.. »

 

Sa vision est très novatrice dans le contexte de son époque et reste à la base du raisonnement scientifique aujourd’hui.

 

C’est ainsi que, bien qu’il n’ait pas souhaité publier tous ses travaux, on lui doit des avancées importantes dans de nombreux domaines scientifiques notamment l’anatomie,  le génie civil, l'optique et l'hydrodynamique…

 

Finalement notre manière de travailler en STL aujourd’hui ne découle-t-elle pas un peu de la pensée de ce brillant esprit ? N’oublions pas que l’expérimentation rigoureuse qui est à Gif  notre quotidien est la base incontournable de toute nouvelle connaissance et tout progrès scientifique.

 leonardo coeur

A lire : « Léonard de Vinci, homme de sciences » de  Fritjof Capra aux éd. Actes Sud.

Publié dans HISTOIRE DES SCIENCES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article