Projet "génome à l’école"(1) : à la recherche du peuplier noir...

Publié le par Section STL à Gif

Il y quelques mois, notre lycée a été retenu pour participer à un projet national sur la biodiversité. Rappelez-vous! nous nous étions déjà enthousiasmés pour ce thème à l’occasion de la fête de la science 2011 où nous avions travaillé sur les microorganismes (voir précédents articles) ! Cette fois-ci, dans un large partenariat impliquant  l’ Ecole de l’ADN, le centre national de séquençage, l’unité de recherche en génomique végétale, l'INRA d'Orléans et le conservatoire national de la biodiversité forestière, il s’agit d’explorer la diversité génétique de végétaux et dans un premier temps celle du peuplier noir, Populus nigra. Pour  plus de détails, le cadre national est présenté sur le site de Sciences à l’Ecole, ici  et notre projet impliquant les classes de STL et de BTS Biotechnologies sur le site du lycée, .


La diversité génétique est indispensable pour la survie des populations naturelles végétales ou animales. En effet, toute évolution de l’environnement exerce une forme de sélection et c’est grâce au brassage génétique issu de la reproduction sexuée que vont apparaître les individus les mieux adaptés aux nouvelles conditions du milieu.

 

peuplier noir (2)

La première étape est pour nous d’identifier des peupliers noirs pour en collecter de jeunes feuilles. Avec l’arrivée du printemps, ce sera bientôt le moment. Mais voilà ! Le peuplier noir commun, essence longtemps dominante au bord de nos rivières et plans d’eau,  est aujourd’hui menacée au point d’avoir totalement disparu de certaines régions (Nord, une partie de la Bretagne..).  Il n’est pas toujours facile à trouver car il a largement été supplanté par des variétés hybrides notamment ornementales comme le peuplier d’Italie. Mais en ouvrant l’œil, lors de nos promenades il est possible d’en repérer, la fiche d’identification mise à notre disposition par l’INRA permet de lever les ambiguïtés.

N’hésitez pas à participer à ce recensement en nous signalant les spécimens que vous avez localisés ou encore mieux en opérant un petit prélèvement que vous pouvez nous faire parvenir. L’échantillon idéal est composé de 3 jeunes feuilles d’un même arbre dans un sachet étiqueté avec le lieu très précis et la date du prélèvement. Voilà un petit geste qui peut participer à notre projet pédagogique mais aussi à des avancées sur la préservation de la biodiversité.

peuplier noir feuille

En effet, une fois les échantillons recueillis, les élèves de Biotechnologies procèderont à des extractions et amplifications d’ADN et travailleront avec le Génoscope  d’Evry  pour évaluer la variabilité du génome de cette espèce. Nous vous en reparlerons....


A terme, ce travail débouchera sur plusieurs types d’applications  telles que  la sauvegarde des populations sauvages, la reconstitution de  paysages (bocages, fixation de berges) par de nouvelles plantations mais aussi l’utilisation des propriétés de cet arbre (capacité à fixer les nitrates, les métaux)  dans un objectif de dépollution.

Publié dans DIVERS

Commenter cet article